Archives par mot-clé : parquet massif

Parquet massif ou parquet contrecollé

On distingue le parquet contrecollé qui est un parquet industriel, du parquet massif qui est un parquet usiné dans la masse.

Attention !!! nous parlons bien de parquet pas de revêtement de sol stratifié qui se compose généralement d’un panneau de fibre et d’un film décoratif très fin et dur en surface appelé le décor.

Le parquet contrecollé

Le parquet contrecollé est composé de 2 ou 3 couches de bois suivant qu’il est destiné à une pose flottante (3 couches) ou une pose collée (2 couches).

Les 3 couches qui composent le parquet contrecollé:

  • Le parement : couche du dessus, qui est une lamelle de bois noble (chêne, hêtre, frêne,…) qui a une épaisseur de 2,5 mm minimum et qui constitue la couche d’usure.
  • L’âme du parquet : la couche du milieu est soit un panneau latté massif, soit un panneau industriel (MDF, contreplaqué, HDF…) qui donne la stabilité au parquet.
  • Le contre-balancement : couche du dessous qui permet la pose flottante du parquet en compensant les déformations de la couche du dessus lors des variations d’hygrométrie
parquet chene scbiancato itlas
Parquet contrecollé Chêne Sbiancato de Itlas

Les caractéristiques du parquets contre-collé

Le parquet contrecollé est très stable : sa composition ou les fibres du bois sont croisées offre une très grande stabilité au produit.

Le parquet contrecollé est très fiable : il faut assembler plusieurs composant qui doivent respecter un certain nombre de paramètres très rigoureusement sans quoi les lames seraient défectueuses notamment, décollement de la couche de surface par exemple.

Le parquet contrecollé est écologique avec 1 m3 de chêne il est possible de produire 80 à 120 m2 de parquet contre 25 à 30 m2 en massif. Il permet aussi de valoriser des essences de bois disponibles en grand volumes.

Le parquet contrecollé offre une multitude de finitions : les finitions sont propre à chaque parquèterie. Le style proposé est généralement unique et le secret réside dans la recette de la finition qui peut être le brossage ou toute modification structurelle de la surface du bois.

Le parquet contrecollé se rénove : les couches d’usure de 4mm donne la possibilité de rénover le parquet dans le temps généralement par un ponçage et l’application d’un nouveau vernis ou d’une huile.

Le parquet contrecollé n’est pas un produit structurel: on ne le pose pas sur lambourde par exemple.

Le parquet contrecollé peut être utilisé en marqueterie permettant des réalisation contemporaines grâce à des finitions modernes ou des effets vieillis.

Le parquet contrecollé permet de réduire les temps de pose de façon considérable.

Le prix du produit est généralement plus élevé que le parquet massif hors pose et finitions.

Le parquet massif

Le parquet massif est un produit simple et rustique. Le parquet massif se compose à 100% de bois noble (chêne, hêtre, frêne…), il est réalisé dans la mase du bois.

Le parquet massif se décline en plusieurs produits :

  • Le lamparquet, une lamelle de bois brut de petite dimension, sans assamblage, qui se pose collée au sol avant d’être poncée et fini sur chantier.
  • Le parquet sur-chant qui est un assemblage de petites lamelles pour constituer une dalle qui sera collée au sol notamment utilisé pour les salle des fêtes et les salles de sport.
  • Le parquet massif traditionnel qui est une lame de bois brute, profilée avec un assemblage rainure et languette et qui peut être fini en usine
Parquet massif
Parquet massif de Labor Legno

Les caractéristiques du parquets massif

Le parquet massif est aussi un produit décoratif très résistant qui a trouvé une place de choix dans les châteaux et demeures de maîtres avec la marqueterie.

Le parquet massif est un produit économique à l’achat

Le parquet massif nécessite l’intervention d’un poseur professionnel.

Les finitions des parquets massifs se font généralement sur chantier après ponçage et nettoyage du sol.

Le parquet massif est un produit rustique dont les lames bougent avec les variations hygrométriques.

Conclusion

Les parquets massifs et contre-collés répondent à deux philosophies de produits différentes.

Les parquets massifs sont des produits traditionnels qui sont adaptés pour certains projet et des poses particulières notamment sur lambourdes. Il est aussi très intéressant pour les activités de très grand passages, comme les aeroports, les salles de sport, les grandes surfaces de distribution.

Le parquet contrecollé est un produit contemporain venu de Scandinavie. Ce parquet est aujourd’hui le plus vendu et de loint. Il est particulièrement adapté pour les projet décoratifs, les mises en oeuvres rapides et les projets techniques notamment des lames de très grande largeur (380 mm voir plus).

Parquet massif description technique

Le parquet massif est un revetement de sol en bois très ancien. Il traverse les âges, c’est un produit simple et rustique.

Caractéristiques techniques des parquets massifs

Le parquet massif est un parquet usiné dans la masse, 100% du parquet est réalisé dans l’essence de bois noble (Chêne, hêtre, frêne, Bois exotique, etc…)

On considère plusieurs produits en parquets massifs :

  • Le lamparquet, une lamelle de bois qui est plutôt de petites dimensions, variables suivant les usines.

Epaisseur

Largeur

Longueurs

10 à 15 mm

55 à 75 mm

280 à 500 mm

 

parquet massif lameparquet
Parquet massif lamparquet

 

  • Le parquet massif sur-chant, est une petite dalle constituée, d’un ensemble de lamelles de petites dimensions :

Epaisseur

Largeur

Longueurs

14 à 22 mm

15 à 30 mm

120 à 300 mm

 

parquet sur chant
Parquet massif sur chant de Labor Legno
  • Le parquet massif traditionnel, est une lame de bois massif profilé dans la masse pour s’assembler sur chantier :

Epaisseur

Largeur

Longueurs

14 à 22 mm

80 à 170 mm

400 à 2000 mm

Parquet massif brut
Parquet massif brut de Labor Legno

Les finitions et la mise en oeuvre des parquets massifs

Le parquet massif est un produit simple dans le principe mais qui comme tous les produits du bois nécessite de respecter les règles de séchage, d’usinage et de mise en oeuvre.

Le parquet massif se pose soit collé, soit cloué. Pour les parquets massifs types lamparquet et sur-chant, la pose collée est incontournable ainsi que le ponçage.

Le parquet massif traditionnel se pose généralement collé ou cloué sur lambourde pour les parquets 22 mm d’épaisseur.

Généralement les parquets massifs sont fournis bruts ce qui impose un ponçage et la finition (huilé, vernis, ciré…) sur chantier. Pour les finitions huilées et vernis, de nombreux fournisseurs proposent la finition usine notamment pour la finition huilée.

Les parquets massifs informations et aide au choix du produit

Le parquet massif se décline en produits très simples et très résistants dans le temps.

Le parquet massif est un produit décoratif qui a trouvé une place de choix dans les châteaux et demeures de maîtres avec la marqueterie.

Le parquet massif est un produit économique à l’achat

Le parquet massif nécessite généralement l’intervention d’un poseur professionnel.

Les finitions des parquets massifs se font généralement sur chantier après ponçage et nettoyage du sol bien que de plus en plus de parquets massifs soient proposés finis en usine.

Le parquet massif (lamparquet et traditionnel principalement.) est un produit rustique dont les lames bougent avec les variations hygrométriques.

Conclusion

Les parquets massifs sont des produits traditionnels qui ont une image de durabilité et de produits naturels. C’est un revêtement de sol en bois absolument incontournable dans les lieux publiques, en rénovation de l’existant ou dans l’esprit de réalisations traditionnelles.

Parquet sur Chauffage au sol

Le parquet sur chauffage au sol doit respecter les règles de mise en oeuvre fixées par le DTU 51.2 Notre but ici est de fournir des éléments simples et des règles de bon sens pour choisir un parquet compatible sur chauffage au sol même rafraichissant.

Information de base

Les parquets sont fabriqués pour des variations d’hygrométrie de l’air de la pièce où ils sont installés entre 45 % et 65 % à 20°C. Si l’air devient trop sec < 45% le bois perd de l’humidité, il y a un risque de fentes en surface, si l’air devient trop humide > 65% le bois reprend de l’humidité, il gonfle. En général, il gonfle plus fort en largeur, c’est pour cela que nous laissons un jeu de dilatation périphérique.

Gestion du chauffage au sol

Le bois n’aime pas les variations d’hygrométrie brutales, il est important d’avoir des montées en température du chauffage au sol progressives, régulées de façon à ce que les échanges puissent se faire progressivement. (éléments fixés dans le DTU).

Epaisseur du parquet inférieure à 15/16 mm

Le bois est un matériau isolant. Il faut un peu plus de temps au parquet pour transmettre la chaleur à la pièce par rapport à un carrelage. Le parquet a une certaine inertie, il emmagasine l’énergie avant de la diffuser alors que dans le cas du carrelage l’énergie traverse. Comme tous les isolants plus vous serez sur une épaisseur de parquet faible plus le transfert de chaleur rapide. ( cela se mesure c’est un fait mais pas sûr que cela se ressente au quotidien).

Parquet contre-collé plutôt que parquet massif mais pas incompatible

Pour le parquet contre-collé, nous parlons bien de parquet avec une couche de bois de 2,5 mm minimum en surface, pas de stratifié. Le parquet contre-collé et le parquet massif sont tous deux compatibles sur chauffage au sol, simplement la structure du parquet contre-collé est plus stable. Le parquet contre-collé est composé 3 couches de bois le dessus en chêne par exemple (parement) , la couche du milieu (souvent des lamelles de bois perpendiculaires à la couche du dessus, mais aussi du panneau MDF ou HDF ou du contre-plaqué etc..) et la couche du dessous généralement un placage résineux type sapin. Cette structure est très stable comparée à un parquet massif ou nous avons une seul lame en chêne par exemple ou c’est toute la pièce qui perd ou qui prends de l’humidité. Avec l’humidité, un parquet massif varie plus dimensionnellement qu’un parquet contre-collé. Tout dépend de l’effet rechercher au final.

Parquet contre-collé couche du milieu contre-plaqué plutôt que les autres

Le panneau contre-plaqué en couche du milieu garanti la résistante et la stabilité. Les autres produits sont tout à fait compatibles aussi pas de problèmes mais les caractéristiques sont différentes. La couche du milieu lattée est la seconde meilleure alternative pour sa stabilité. La couche du milieu en panneau de fibre MDF ou HDF généralement utilisée dans le stratifé est un très bon produit cependant c’est un produit trop homogène. Ces panneaux sont constitués de fibres de bois uniquement. A l’assemblage entre deux lames, lorsque l’humidité arrive au niveau du panneau chaque fibre absorbe cette humidité et gonfle pouvant créer un effet de tuilage comme on peut le voir sur les revêtements de sols de certains magasins qui ont utilisé du stratifié.

Parquet finition vernie plutôt que huilée

L’huile est tout à fait compatible avec un chauffage au sol. Simplement les vernis appliqués en usine sont appliqués en plusieurs couches où chacune à un rôle soit faciliter les déformations du bois, soit les échanges, soit la résistance aux chocs ou au passage etc… L’huile a tendance à partir avec le frottement du passage alors que les vernis restent. Un vernis permet de limiter les risque lors de variations d’hygrométries brutales alors qu’un parquet huilé se comportera comme un parquet brut les échanges sont directs.

Pose collée plutôt que flottante

Le DTU parquet impose le collage du parquet au sol sur sol chauffant. Pour le massif c’est indiscutable, pour le parquet contre-collé, de nombreux pays notamment scandinaves posent flottant même sur chauffage au sol. Le DTU reste la règle en cas de litige.